Les fermiers lorrains
La qualité et le territoire
La notion géographique : produits locaux ou de proximité

Les limites administratives (région, département,pays) sont souvent invoquées pour définir le « local », mais ces «frontières » sont vite dépassées face aux pratiques !
Chacun a sa définition traduite en nombre de kilomètres :
     ► pour certains distributeurs, c’est 180 kilomètres ;
     ► pour les produits d’origine animale, la réglementation concernant l’agrément sanitaire pour la remise directe est moins contraignante dans un rayon de 80 kilomètres.

La proximité est, au-delà du nombre de kilomètres, une notion de distance géographique en lien avec la connaissance du producteur et la qualité du produit. « Plus proche : plus frais, plus mûr, plus durable et on sait d’où il vient (d’ici) »

La connaissance du producteur ou du fournisseur

La connaissance du producteur a un effet rassurant sur le consommateur.
Ce phénomène est expliqué par les différents scandales sanitaires ou de fraudes qui ont été à l’actualité.

La notion de nombre d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur

Par exemple pour le « circuit court », il existe une définition officielle du Ministère de l’Agriculture pour l’utilisation du terme : « au maximum un intermédiaire entre le producteur et le consommateur (0 ou 1) ».
Cette notion de circuit de distribution le plus court possible a été introduit afin :
     ► d’éviter les plateformes de regroupement centralisées pour les produits alimentaires ;
     ► de redonner du poids aux producteurs dans la répartition de la valeur ajoutée dans la chaîne de distribution.

Nous parlons souvent de circuit de proximité qui mélange les deux notions de proximité géographique et de peu d’intermédiaires dans le circuit de distribution du produit ou de filière locale.
La notion de circuit de proximité présente l’intérêt de ne pas exclure de l’approvisionnement local des cuisines, les filières locales incluant plusieurs intermédiaires. Ceux-ci peuvent être nécessaires à la transformation ou à l’organisation de la commercialisation tels que les abattoirs, les fromageries, les coopératives de fruits et de légumes,etc.
ASSISES POUR LE DÉVELOPPEMENT DES FILIÈRES ET DES MARCHÉS ALIMENTAIRES DANS LE GRAND EST
27
JUIN
Extraits de l'article du Paysan lorrain du 23 juin 2017 Jean-Luc MASSON
Plan du site
Mentions légales